Amicale des Foreurs et des Métiers du Pétrole

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Réaction de l'Amicale au commentaire de NKM sur les climato-sceptiques

Envoyer Imprimer PDF

L'Amicale des Foreurs et des Métiers du Pétrole compte parmi ces membres un certain nombre de ceux que Mme Nathalie Kosciusko-Morizet (alias NKM) a qualifié de "connards".

L'un d'entre eux, qui s'est senti visé, commente :

 

LA HONTE....!!  'NKM'

Mardi  6 Octobre 2015  dans son émission  'C à Vous',  la chaîne TV  'LA 5'  recevait Philippe VERDIER, particulièrement à propos de son livre  ''CLIMAT INVESTIGATION'' (édition RING).
Cette personne est peu connue du grand public, bien que journaliste-présentateur à France 2, mais surtout chef du service météo de France Télévision, et initialement guère suspect  aux yeux 'politiquement corrects', puisque diplômé  d'un mastère en Développement Durable  de l'université Paris Dauphine.
Partiellement sur ses temps de congés, il a couvert trois conférences sur le climat dont celle de Copenhague, se trouvant en première ligne pour observer de  près bien des agissements y prenant place.  Son livre en fait part, s'attaquant  à pratiquement tous les poncifs  des mondes sinople, pastèques, politizécolos...
La dernière de couverture de son livre est un bon résumé de ses positions :

""" Le climat est aujourd'hui une guerre, une religion. Tout avis contraire sera éliminé. Quelle voix s'élèvera pour rompre le silence et faire éclater la vérité avant le sommet de Paris?""
"" Il n'existe aujourd'hui plus de lien entre le climat et le discours alarmiste sur le sujet. Les Français sont maintenus dans la peur par un matraquage  sans précédent. Cette prise d'otages  constitue un enjeu diplomatique  pour la Conférence de Paris. Au plus haut sommet de l'Etat, l'échec de la COP 21 est diagnostiqué depuis longtemps, mais la manipulation et le spectacle s'amplifient davantage.""
""le GIEC, ultra politisé, se délite sous les scandales et ses méthodes critiquables. La parole scientifique est inaudible. Le Nations Unies plongées dans la corruption, pataugent  volontairement  depuis une génération de pourparlers. Lobbies économiques, associations écologistes, gouvernements et religions tissent  des liens dangereux Les ambassadeurs du climat entretiennent  cette crise aussi brûlante qu'impalpable.""
""La France figure pourtant  parmi les pays les moins touchés  par le 'changement climatique'. Le développement  des énergies renouvelables  menace notre sécurité et ne compensera aucunement l'explosion démographique identifiée comme une cause principale du problème.""
"" Qui osera ouvertement briser ces tabous  sous la pression extrême des dirigeants?""

L'émission permit de voir Philippe VERDIER calmement mettre au coin (dont un ou deux avec un  symbolique bonnet d'âne...)  quelques uns des présentateurs/acteurs, pourtant rodés à l'exercice de déstabilisation des iconoclastes !
La réaction 'verte' (de rage probablement..) ne s'est pas fait attendre...  mais, surprise,  pas de la part des habitués  sinoples  et verdurons de l'outrage  dès que l'on dérive de leurs mantras et ukases..!   C'est l'égérie verduronette  qui traîne aux basques du  président des 'Républicains',  éminence grise de la loi scélérate  anti-roches-mères  qui s'en est chargé...!!  Rien moins que Mâme Kosciuko-Morizet en personne..., disant publiquement  : ''les climato-sceptiques sont  des connards ''
Notre réaction fondamentale à de tels propos  a déjà été mentionnée à plusieurs reprises dans notre Bulletin  AFMP: c'est une parole de Cicéron à Rome lors d'un procès  qui vit l'adversaire l'agonir d'injures: ''L'insulte est l'argument ultime de qui n'a plus de raison'  (et cette 'raison' implique le sens double : élément de raisonnement et capacité mentale ....)
Cette polytechnicienne montre une fois de plus qu'elle n'est guère polie, montrant l'étendue de son mépris de qui n'est pas de sa chapelle, et a oublié sa formation technico-scientifique  d'origine qui lui permettrait de lire et comprendre les multiples documentations des scientifiques 'sceptiques', moins d'un échauffement  que de son origine anthropique...
Qu'elle soit descendue  au niveau de l'insulte est une intéressante et réconfortante indication que les idées  sinoples  qu'elle partage et professe sont quelque peu aux abois...
D'autres  personnes,  de bien plus gros calibre que nous, ont réagi différemment  à l'insulte. Nous partageons ci dessous notre préférée:

Réponse d’un «connard» à Nathalie Kosciusko-Morizet

Tribune de Benoît Rittaud, mathématicien, maître de conférences à l’université Paris-13 et blogueur. Publié le mercredi 07 octobre à 17h06    Par Contributeurs .

""""On pensait avoir atteint les sommets de l’alarmisme climatique bête et méchant. Du côté bête, François Hollande avait lancé à la tribune des Nations-Unies que le «dérèglement» climatique causait des tremblements de terre - un sacré scoop qui devrait épater plus d’un géologue. Du côté méchant, Le Monde s’était illustré en ouvrant ses colonnes à un «historien» selon qui le «dérèglement» climatique fera bientôt émerger un nouvel Hitler dont, en quelque sorte, les climato-sceptiques seront les SS.

Impossible de faire mieux, se disait-on… Et pourtant si car, en fait de propagande climatique, l’imagination de nos élites plus vertes que vertes est sans limites. Dès lundi en effet, Nathalie Kosciusko-Morizet, en une brillante synthèse du bête et du méchant, a affirmé que les climato-sceptiques étaient des «connards». Tout simplement.

La presse mainstream ayant depuis longtemps fait le choix de la soumission intellectuelle à l’alarmisme climatique (et donc le choix collatéral de se faire le relais servile de la communication gouvernementale pour la conférence Paris Climat), il ne fallait pas compter sur l’esprit Charlie d’un éditorialiste pour prendre, fût-ce modestement, la défense de ceux qui osent une pensée non-conforme. La palme de la courtisanerie revient à Philippe Bilger qui, dans Le Figaro, a même réussi l’exploit de s’appuyer sur le mot de l’ancienne ministre pour faire un portrait de celle-ci qu’on classera, au choix, dans le rayon des hagiographies ou des lettres d’amour.

Le buzz autour du propos fin et délicat de Nathalie Kosciusko-Morizet aura eu au moins l’utilité pour elle de faire oublier l’argument (si l’on peut dire) qui étayait son jugement, «argument» qui consistait à ridiculiser l’affirmation qu’un réchauffement climatique serait bon pour le tourisme.

Il est certes plus facile de s’opposer à un propos de café du commerce qu’à tous les éléments scientifiques qui montrent de façon de plus en plus claire que l’alarmisme climatique n’a pas lieu d’être. Car non, il n’y a pas plus de cyclones aujourd’hui que par le passé. Non, la banquise n’est pas à la veille de disparaître. Non, depuis quinze ou vingt ans la Terre ne se réchauffe plus. Non, nous ne sommes pas menacés par le Déluge - ceux qui voudraient mentionner les Maldives sont invités à prévenir d’urgence tous ces idiots d’investisseurs qui, ces dernières années, ont financé la construction d’aéroports internationaux sur plusieurs de ces îles dont le point culminant est de l’ordre d’un mètre.

Un jour, il sera permis de parler de tout cela sans être traité de «connard» ni devoir faire face au complotisme ambiant selon lequel les climato-sceptiques seraient tous stipendiés par l’industrie des énergies fossiles.

Ce jour n’est plus si lointain. Bien sûr, il ne faut pas trop compter sur nos décideurs et faiseurs de (bonne) opinion pour le faire advenir, mais le rempart majeur au terrorisme intellectuel qu’est l’indifférence n’a jamais été si grand à moins de deux mois de la COP21. Mieux : certains, comme par exemple au sein du nouveau Collectif des climato-réalistes, ont décidé d’exprimer à visage découvert leur opposition à la doxa climatique régnante.""""

Ces climato-réalistes sont de plus en plus nombreux dans le monde scientifique, et  par exemple, plus direct que es termes même assez mesurés de l'Académie des Sciences, le Livre Blanc de la Société  de Calculs Mathématiques  n'hésite pas à s'intituler " la lutte contre le réchauffement climatique : une croisade  absurde, coûteuse et inutile"" dont les quelques 170 pages sont des coups de boutoirs  que NéK1M ne pourrait tenter de récuser qu'avec toute l'étendue du vocabulaire de charretière dont elle vient de nous donner un exemple...

JAF Clmrt /151008

 

Copyright © 2017 Amicale des Foreurs et des Métiers du Pétrole. Tous droits réservés.
Design / Réalisation : scom communication avec JoomlArt.
Joomla!
Vous êtes ici : Accueil Actualités Réaction de l'Amicale au commentaire de NKM sur les climato-sceptiques