Amicale des Foreurs et des Métiers du Pétrole

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

On veut nous refaire le coup de Tchernobyl

Envoyer Imprimer PDF

En 1986, le nuage radioactif de Tchernobyl s’était arrêté aux frontières de l’hexagone. 30 ans plus tard, grâce au volontarisme du ministère de l’Énergie, c’est le gaz de schiste qui ne pourra pas franchir nos frontières.

Ce gaz de schiste, à qui l’on prête une cohorte de nuisances environnementales dont le monde écolo-politico-médiatique a saturé le subconscient de nos concitoyens, est en effet considéré comme diabolique par une vaste majorité de ceux-ci.

Alors, c’est panique à bord dans les instances gouvernementales lorsque les « gaziers français » ont annoncé l’arrivée prochaine de cargaisons de gaz liquéfié en provenance des États-Unis. Ce qui avait été mis à la porte en 2011 avec la loi Jacob revient en effet par la fenêtre : c’est tout une politique échafaudée pour donner des gages à une minorité d’écologistes, puis savamment entretenue ensuite pour les conserver dans le giron gouvernemental, qui s’effondre. Comment le peuple français, si bien conditionné jusque-là, allait-il réagir à ce qui apparaissait comme un camouflet ?

Il fallait prendre les devants et mettre les « gaziers » en face de leurs responsabilités. Comment pouvaient-ils importer chez nous un gaz produit en faisant subir au peuple américain des nuisances intolérables ? Quel mépris pour ces populations, quel manque de solidarité !

Notons que cette soudaine considération pour la souffrance du peuple américain est très sélective. Les hydrocarbures que nous importons massivement d’Afrique ou du Moyen Orient sont-ils toujours produits dans le strict respect de l’environnement et des droits humains ?

Les autorités se trouvent face aux contradictions auxquelles une politique « politicienne » aboutit quand elle fait fi des réalités techniques et économiques.

L’Amicale des Foreurs et des Métiers du Pétrole avait prédit que l’arrivée du gaz de schiste en France était inéluctable. Sauf à être totalement ignorant des réalités économiques et géopolitiques, comment ne pas comprendre que les importateurs avaient tout intérêt à diversifier leurs sources d’approvisionnement vers un pays sûr produisant un gaz bon marché.

Les Anglo-Saxons s’amusent beaucoup de cette situation inextricable dans laquelle sont prises les autorités françaises. En effet, légiférer en la matière aurait inévitablement des suites juridiques désastreuses, sans compter que ce serait techniquement très compliqué, mais laisser faire serait politiquement catastrophique.

Jacques Sallibartant                                                                                       Jean-Claude Rémondet
Président                                                                                                           Vice-président

Copyright © 2017 Amicale des Foreurs et des Métiers du Pétrole. Tous droits réservés.
Design / Réalisation : scom communication avec JoomlArt.
Joomla!
Vous êtes ici : Accueil Actualités On veut nous refaire le coup de Tchernobyl