Cette absence de source est à confronter à la profusion de sources musulmanes consacrées à cette période préislamiques. The Quʼran as Text, edité par Stefan Wild, 1996, page 16-18. Raffinée et technologiquement avancée, avec des techniques d'irrigation et de navigation montrant une bonne maîtrise de l'environnement et du climat, la civilisation de l'Arabie du Sud puise aux influences hellénistiques, perses et indiennes[12]. Ainsi, seuls les commerçants en route pour la Mecque laissaient la route principale derrière eux. L'Arabie préislamique prend le nom de Jāhiliyya (Age de l'ignorance) dans les sources arabo-islamiques[7]. Par exemple, les traditions musulmanes décrivent les « idoles ». Pour Hoyland, « [Il] faut garder à l'esprit que les rapports arabes ne sont pas de simples récits historiques, mais plutôt de nature épique et légendaire, pleins de séductions, d'embuscades, de discours éloquents et de batailles héroïques. »[9]. »[53]. Al-Nafezah Publication. Israel Friedlaender, The Jewish Quarterly Review, page 252. I. La langue arabe et le Coran jouent un rôle important dans la diffusion de la civilisation musulmane. Cette appellation suggère une société bédouine peu avancée. »[53]. Trajan crée une nouvelle province romaine au nord de la Nabatène. L’apport de la civilisation arabo-musulmane à l’Occident se résume à peu de choses. Un dossier pédagogique pour comprendre l'Islam et la civilisation arabo-musulmane. Les israélites vivent en tribus dans les oasis le long des routes commerçantes. En définitive, la justice et le pouvoir reposent en grande partie sur le prestige et l'autorité morale[12]. Il est donc nécessaire pour étudier le contexte d'apparition du Coran de prendre en compte le double contexte des productions méditerranéennes de l'Antiquité tardive et celui d'une Arabie possédant des particularités[22]. Il a été écrit en collaboration avec Michel Cuypers et Geneviève Gobillot. Abraha règne entre 535 et 565 et soumet une grande partie de l'Arabie, en particulier la région de Médine. L'Arabie préislamique désigne la péninsule arabique avant le VIIe siècle, soit avant l'apparition de l'islam, incluant la préhistoire et l'histoire de cette région. Un droit coutumier réglemente les rapports entre les tribus (razzia, trêve religieuse, droits de passage, négociations, pactes de non-agression, etc.)[12]. Si le terme « arabe » existe depuis le IXe siècle avant J.C., l'existence d'une identité propre semble apparaitre à partir du IIe siècle de notre ère, date à laquelle des arabes se qualifient ainsi eux-mêmes. » Prenant ses décisions par consensus, obtenu à la suite de longs débats durant lesquels les rapports de force étaient apparents, l'assemblée devait persuader le chef et la tribu pour toute décision[12]. Du VIIIe au XIIIe siècle, cette civilisation a été à la pointe de la modernité. Civilisations islamiques ou monde musulman désigne la zone géographique couverte par l'expansion musulmane au gré de chaque époque. Vu sur upload.wikimedia.org. Selon les traces archéologiques, le royaume Himyarite aurait dominé une partie de l'Arabie s'étendant jusqu'au Hejaz[49]. Les nouvelles recherches permettent de renverser l'image préconçue et traditionnelle sur l'Arabie préislamique et les inscriptions permettent d'inscrire celle-ci dans le contexte de l'Antiquité tardive[4]. Il n'existe, en effet, aucun vestige archéologique datant de l'époque de Mahomet et peu de traces des deux derniers siècles avant l'islam. « La démarche de ces savants était avant tout apologétique. Aucun auteur contemporain des faits (Nonnosos, Procope de Césarée, les ecclésiastiques syriaques de l'époque) ne décrit la Mecque au Hedjaz. Découvrez toutes nos lettres déjà parues. Néanmoins, celles-ci ont été mises par écrit plus de deux siècles après et par des personnes extérieures à l'Arabie. Divisée en royaumes rivaux, l'Arabie est réunie à la fin du IIIe siècle. L'archéologie a prouvé que les divinités étaient représentées, en Arabie préislamique, comme un trône vide[32]. Les clans arabes ont un chef (sayyid ou chaykh), choisi par consensus[12]. Chaque tribu a un conseil (Ahl al Bayt, « les gens de la maison »), ou une assemblée tribale[13]. De Lacy O'Leary, 174, Wolfensohn, Israel. nécessaire]. Je me permets de rebondir sur cet article en proposant un lien : Cette absence de source peut être liée à la difficulté de datation, en période d'appauvrissement de l'Arabie[21]. Lors de l'Hégire, la seule religion (en tout cas publique) de cette ville semble le judaïsme[32]. Pour Robin, « Quand il est possible de vérifier si les traditionnistes sont bien informés ou si les sources qu'ils utilisent sont fiables, le résultat est négatif. Hors de sa famille ou de son clan, les pouvoirs d'un chef sont limités. Il est vrai que les bédouins d’Arabie des débuts de la conquête avaient des poètes mais pas de savants. Les pays musulmans connaissent au Moyen Âge une prospérité éclatante. À l'inverse, Yathrib est attestée par trois inscriptions préislamiques en Arabie du Sud, deux datant de l'époque hellénistique et l'une du royaume de Himyar et d'autres en Mésopotamie.[9]. Il existe aussi des ventes aléatoires (au jeté de caillou, etc. Selon une autre théorie, basée sur des études islamiques, on envisage l'hypothèse de l'existence de communautés juives syncrétistes, voire de « musulmans bibliques » similaires aux judéo-chrétiens : tribus musulmanes et juives de Yathrib[45]. cette très belle ville possède une mosquée vraiment admirable,. https://www.youtube.com/watch?v=R4NckRsOc1g, L'article de Paul Balta donne une vision très islamo-arabo centriste. [18] » Selon la tradition musulmane, la caste des marchands se serait enrichie grâce aux échanges avec ses voisins des confins du désert, au passage des caravanes et aux manifestations religieuses qui attirent les autres tribus dans certains lieux sacrés (La Mecque, Arafat)[19]. Écrit par André MIQUEL • 2 147 mots • 1 média L'a-priori de la perception de l'espace et du temps dans la construction et la représentation du monde ne vaut pas que pour les individus : … J.-C., des populations d'origine sédentaire du Croissant fertile semblent s'être installées en adoptant le nomadisme fondé sur l'élevage du dromadaire, domestiqué à cette époque. Celle que j'ai apprise au Collège il y a 30 ans. Christian Julien Robin, "Arabia and Ethiopia," in Scott Johnson (ed.) Des inscriptions proto-arabiques dans le sud de la Syrie datant de 328 parlent du roi Lakhmide (le deuxième de la dynastie) comme "Roi de tous les Arabes"[10]. L’Islam a anéanti les civilisations perses, ... car c’était des musulmans avant tout, ... une demonstration du racisme arabe qui controle la mecque et l’islam depuis l’avènement des saouds. Le fils aîné du chef défunt est en général choisi[12]. Des populations se convertissent, certaines le sont de force par le roi Yūsuf Dhū Nuwas, ainsi que les Sabéens. Le roi placé est alors un roi chrétien mais rapidement, le chef de l'armée en Arabie, Abraha, se révolte contre le roi et prend le pouvoir. Les nomades sont les bédouins, que les Grecs appelaient sarakênoi (d'où le mot sarrasins)[12] ou « Arabes scénites », soit « ceux qui vivent sous la tente ». Ainsi, Musaylima prêchait aussi un dieu unique, al-Rahman, reçoit une révélation appelée « Coran » par la voix de l'ange Gabriel. La dernière modification de cette page a été faite le 3 décembre 2020 à 12:21. Arabia Before Muhammad, En savoir plus, et si la renaissance etait le fait des intellectuels de culture grecque classique et italique ayant fui la conquête islamique de l'empire byzantin... j'ai peine à croire que cet empire avait perdu tou... Lire la suite, Bonjour, 1.1.1 La civilisation arabo-musulmane Pendant longtemps, l’histoire des Arabes et des musulmans se confond, l’islam étant né dans la péninsule arabe et son expansion étant essentiellement le fait des Arabes. »[29]. L’époque préislamique en Arabie est connue sous l’appellation de jâhiliyya, ou époque de l’ignorance. Dans les sources islamiques, ils sont réputés pour leurs poésies (Ibn Sallâm al-Jumahî)[42]. Outre le chef, le porte-parole (khâtib), le devin (kâhin), le desservant du haram (sâdin) et le poète (châ'ir) ont un rôle influent[12]. La royauté Himyarite se serait convertie au judaïsme vers l'an 380[48]. Ce royaume se confronte aux Perses peu après 300, lorsque ces derniers mènent un raid vers Nagran (?). prophète : homme chargé par Dieu de transmettre ses paroles. Ils se divisent en clans et en sous-tribus. Joseph Chelhod parle ainsi de « proto-démocratie[12] ». Au XIXe siècle, les tenants de la laïcité, dont de grands écrivains comme Ernest Renan et le positiviste Auguste Comte, critiquent l’obscurantisme des religions sur un fond d’antisémitisme ; or les Arabes sont aussi des sémites. Et accédez à des documents multimédia, exclusifs et surprenants ! Avant l'apparition de l'islam, la place de la femme dans l'ordre social coutumier est subalterne[25]. Ils s'identifient davantage par leurs traditions professionnelles (forgerons, tisserands, teinturiers, sauniers, charpentiers, charrons, joaillers, traiteurs, marchands...) que par leur généalogie, comme les autres tribus. [12] Les litiges sont le plus souvent réglés par le hakam, un arbitre qui tente de concilier les parties (dans les affaires de vendetta, ou de joutes oratoires, etc.)[12]. Bénéficiant des moussons, l'Arabie Heureuse est très développée par rapport au centre de la péninsule. Les recherches de chercheurs, comme celles de Rodinson, n'ont pas toujours su s'extraire de ces sources orientées[54]. Il en est de même pour les questions de calendriers préislamiques. On ne sait s'il s'agit de populations parlant une langue sémite ancêtre de l'arabe. Certains chercheurs s'appuient sur l'absence de source dans la région de Médine et de La Mecque pour défendre la non-implantation de communautés de chrétiens dans cette région. Selon une autre version, la population aurait été composée de deux groupes: un dirigeant (Ansar) et un autre composé de juifs et de juifs prosélytes [44]. Ils ont exploré tous les domaines du savoir : astronomie, mathématiques, physique, chimie, médecine, philosophie, géographie, architecture, botanique, histoire (...). Une ancienne tribu arabe, les Lakhmides, qui serait d'origine yéménite, a été à l'origine d'une dynastie qui a gouverné une partie de ce qui est maintenant l’Irak et la Syrie pendant trois siècles (royaume de Hîra, 300-602). vers l'an l'émir alhar en fit la capitale de l'espagne musulmane (avant elle dépendait de damas). L’islam et la civilisation arabo­islamique ... L’héritage de la civilisation arabe d’après l’écrivain contemporain Amin ... tissus de soie. Si cette perception n'est pas une invention complète[8], les recherches actuelles prouvent qu'elle était alors faussée et sans recul (elle pourrait évoquer quelques dizaines d'années). Ainsi, les traditions islamiques sur l'invention de l'arabe « [ne sont] pas un savoir transmis de génération en génération, mais un essai de reconstruction par des savants... ». Elle marque le début de l’ère musulmane. Le roi à cette époque était Ariée, il faisait la guerre contre Ninus, chef de Babylone et de Ninive[2]. [28] Les inscriptions permettent maintenant de dire qu'il est vraisemblable que le chef de la confédération de tribus à laquelle appartenait Mahomet était chrétien et la tribu de Quraish entretenait des liens étroits avec Byzance[29]. C'est cette civilisation qui est devenue la base de la civilisation arabe. Dans les sources islamiques, les juifs sont décrits comme les premiers habitants ayant développé les espaces agricoles du nord du Hejaz, en contraste avec les Bédouins nomades[46]. Alors quand vous lirez dans les chroniques arabes que les Berbères ont renié douze fois l’islam avant de se convertir définitivement et de se mettre en route pour l’Espagne, gardez à l’esprit que la plupart de ces reniements ont été suscités par les comportements des missionnaires arabes, qui eux étaient de véritables reniements de la foi. Grand amateur de sucre qu'il était, il vécut 30 ans sans dents supérieures. Le royaume chrétien s'allie alors officiellement aux Byzantins[5]. Il est impensable que les caravanes se soient détournées d’autant pour y faire étape. Ainsi, seuls les commerçants en route pour la Mecque laissaient la route principale derrière eux. Jomier, « Le nom divin al-Rahman » dans le Coran », p. 365. Il s'agit là de fonctions, et non de statut : le chef peut jouer le rôle de devin, etc. Les différentes religions comprenait le Judaïsme, les cultes polythéistes, le Zoroastrisme et le Christianisme. Le royaume de Lakhmides, alors mi-nestorien, mi-zoroastrien, était vassal de l'empire Sassanide depuis 602, mais peu après, battus à la bataille de Hira (en) par le musulman Khalid ibn al-Walid, les Lakhmides ont facilité la conquête musulmane de la Perse et la chute des Sassanides en acceptant d'aider en tant qu'espions les nouveaux conquérants[11]. Avant l’avènement de l’Islam, le ciel est déjà scruté sans cesse: • Vieux fonds arabe et sémitique antique qui nous livre des noms de divinités, telles Suhayl (= Canope ), les Sucûd sur l'espace ptolémaïque allant du Capricorne à Pégase , dont nous avons tiré Dabih , Nashira , Sadalsuud , Sadalmalik , Homam ou Matar … The Languages of the Jews: A Sociolinguistic History, Bernard Spolsky, université de Cambridge, page 83. Elles sont caractérisées par des inventions, des manipulations, des compositions à des fins apologétiques ou pour des intérêts personnels. Par exemple, les cartographies de Médine sont récentes et  les cartes des tribus arabes au VIIe siècle s'appuient sur des écrits du Xe siècle, ce qui en fait un document peu satisfaisant scientifiquement[52]. Les Arabes du Centre et du Nord, appelés « Arabes de la tente » (sarakênoi en grec, d'où vient le mot sarrasins[12]), travaillaient dans l'Arabie Heureuse en tant que mercenaires[12]. La fille est un bien de famille, cédé contre une compensation matrimoniale (le bien passe du patrimoine du fiancé à celui du père de la fiancée : ce n'est ni une dot ni un douaire[12]; voir mariage arabe préislamique). « République de marchands[15] », comparable à Saba ou Palmyre[12], elle réunit les grands marchands de la tribu des Quraychites. L'islam naissant n'est donc pas une revigoration d'un monothéisme primitif mais une réaction contre les monothéismes établis en vue de maintenir des formes anciennes de religiosité polythéiste[8]. ISLAM (La civilisation islamique) - Les sciences historiques et géographiques. Il est impensable que les caravanes se soient détournées d’autant pour y faire étape. ». La tribu peut ne pas suivre ses avis (ra'y[12]), et il est sous la surveillance des autres chefs de clan[12]. Ce qui correspond à une affirmation similaire dans le Talmud[35]. Le centre chrétien principal du Sud est Najran, tandis que les Juifs et les populations judaisées s'installent sur l'ensemble du territoire et en particulier fondent Yathrib. Le pouvoir des Abrahides s'effondre vers 570-575 et les Perses prennent le pouvoir dans la Péninsule[5]. ». 1) permet de se rendre compte que la Syrie proprement dite et tout particulièrement la région montagneuse occidentale (Liban et monts Nosaïris) ne sont qu’un simple accident géologique de la vaste péninsule arabique1. Les divorces ou répudiations sont fréquents ; le concubinage avec les esclaves admis, de même que la prostitution[12].