La politique byzantine,qui ne faisait que le tolérer, détermina sa ruine. En 1158, les dernières troupes byzantines quittent l'Italie. Le royaume connaît un développement soutenu sous Frédéric II. En 1122, les deux parties, le pape Calixte II et Henri V, arrivent à un compromis, le concordat de Worms, chacun renonçant à une partie de son pouvoir (on décrète une réalité de fait). De taille modeste, les villes italiennes de la fin du Xe siècle, le plus souvent d’origine romaine, sont entourées de murailles. Dans les campagnes, la pression démographique entraîne les défrichements et la bonification des zones côtières inondables (irrigation et canalisation de la vallée du Pô, déboisement et construction de terrasses dans les régions vallonnées). 490 à 552 : royaume ostrogoth d'Italie. Au XIe siècle, l'Italie est déjà partagée en une myriade de petits états souvent en lutte entre eux ou victimes des vues expansionnistes des puissances étrangères. Qu'appelle-t-on guerre folle? Quand il en fut maître par labataille de Vérone (489) et le meurtred'Odoacre (493), Théodoric fut aux prisesavec les mêmes difficultés : il ne put ni obtenir de Constantinopleles titres pour fonder un gouvernement régulier et jugé définitifpar ses sujets romains, ni s'entendre avec l'Eglise, seule puissance restéedebout. Milan est détruite en 1162. Il signe l’edictum de beneficiis le 28 mai 1037[7]. Louis cherche ensuite à assoir son contrôle sur tout le Sud en laissant ses troupes en garnison dans les forteresses de Bénévent. À Salerne, un coup d'État de palais élimine le successeur de Sicinulf Sico II en 853 déstabilise la ville jusqu'à ce qu'une nouvelle dynastie, les Dauferidi, prenne le pouvoir en 861. Au niveau social, le XIè est une période dite « précommunale », pendant laquelle les républiques sont organisées en ordres : milites et cives (loi de Conrad de 1037) ; mais il existe, et … Les villes-États sont également soumises. Les débuts du royaume, soucieux de se réclamer de l'ancienne Rome, voient l'Italie engagée dans une série de guerres coloniales en Libye, Somalie, Éthiopie et Érythrée. Ailleurs, l'agriculture reste dominée par la triade méditerranéenne du blé, de la vigne et de l'olivier. Aux xi e et xii e siècles, le mouvement communal transforme la carte politique de l'Italie en faisant des villes des organismes politiques autonomes. Conrad est contraint de céder aux feudataires mineurs ce que le Capitulaire de Quierzy avait donné aux majeurs : l’hérédité. Un mois plus tard, les Sarrasins débarquent à nouveau pour une nouvelle invasion. Les Lombards n'étant pas un peuple de marins, de nombreux ports restent sous l'autorité byzantine. Dans la situation politiquement instable qui suit la chute de l'Empire d'Occident, l'Église représente souvent l'unique institution stable et l'unique source de transmission des connaissances. La première moitié du IXe siècle apporte d'autres soucis à l'Italie. Chacun des deux, le pape et l’empereur, voulaient qu’une et une seule personne puisse gérer ces évêchés, qu’ils soient absorbés dans leurs charges. 1. L'or doit servit à obtenir l'appui de l'empereur Frédéric Barberousse qui est hostile à la présence normande en Sicile et qui se trouve à ce moment au sud des Alpes. Alors que les premiers hypati restent loyaux vis-à-vis de Byzance, en 866, l'apparition soudaine de la nouvelle dynastie de Docibilis I implique que Gaète aussi s'éloigne de l'Empire et suit Naples sur le chemin de l'indépendance. Toutefois, « fossé » ne signifie pas rupture, et les relations pacifiques entre Charlemagne et Constantinople assurent une période de stabilité pour l'Italie. Le Regnum Sardiniae et Corsicae (« royaume de Sardaigne et de Corse ») est créé en 1297 par le pape Boniface VIII afin de résoudre les conflits entre les maisons d'Anjou et d'Aragon au sujet du royaume de Sicile, conflits déclenchés par les fameuses Vêpres siciliennes.C'est donc un royaume de compensation, attribué à Jacques II le Juste d'Aragon. Le Moyen Age italien Les Lombards Les Carolingiens et l'Italie Essor des communes La prospérité italienne La présence espagnole en Italie Autriche et France en Italie Le Risorgimento Les révolutions de 1848 Garibaldi et Cavour Le royaume d'Italie : 1861 L'Italie et la 1ère guerre mondiale En réponse, Adelchis fait prisonnier l'empereur alors qu'il se trouvait dans le château de Bénévent. À titre de comparaison, on en compte alors 224 en France [réf. 1812-1870: vers la construction d'un Etat italien. Il est lié à un phénomène économique et à l'évolution du monde féodal. À ce titre, les quatre villes d'Amalfi, Pise, Gênes et Venise deviennent des puissances incontestées. L'Italie du sud étant constituée de territoires appartenant à l'Empire byzantin et par les deux duchés lombards, le duché de Spolète et le duché de Bénévent qui n'accepteront la suzeraineté formelle de Charlemagne qu'en 812, lors de l'entente franco-byzantine. en 827, des arabes musulmans, connus sous le nom d'Aghlabides, envahissent et conquièrent la Sicile. Histoire d'Italie pendant le Moyen Âge: Tome premier-[troisième]. Louis va à Rome en 872 et est relevé de sa promesse par Adrien II le 28 mai 872. La population des villes est essentiellement composée de marchands et d’artisans qui côtoient les pauvres, souvent déracinés et dépendant de l’Église. On procède sans doute à une rotation bisannuelle, et l'année de jachère est parfois mise à profit pour cultiver des fèves et des pois. Le royaume d’Italie est éclaté en républiques, et n’est que très peu contrôlé par l’empereur. La densité, une des plus fortes d’Europe, est de 274 individus au mille carré. - Anciens peuples italiques ; 535 à 540 : reconquête byzantine de l'Italie par Bélisaire; 568 à 774 : royaume et duchés lombards; 774 : Charlemagne devient roi des Lombards; 800 : Sacre de Charlemagne. VII, la Couronne et les éditeurs Caimi, Milan, 1865 (FR) Bernard Chevalier, Les Bonnes de France du Villes au XIVe XVIe siècle,, Aubier-Montaigne, Paris, 1982 (FR) Albert Rigaudière, « What is bonne ville Dans du Moyen-Age? En 801, les patriciens siciliens donnent le pouvoir à Anthimus, le duc de Naples. L’activité artistique se ranime : les monuments de Rome sont réparés, des constructions nouvelles s’élèvent dans toute l’Italie. Quelles furent les conditions du traité d'Arras ? En 1183, la paix de Constance reconnaît, de façon substantielle, les prétentions des communes. 476 : Romulus Augustule, dernier empereur romain d'Occident est déposé. Les villes se coalisent pour lutter contre certains envahisseurs, il y eut celles qui firent alliance avec l’empire germanique et celles qui s’allièrent avec les Etats pontificaux. Vers le royaume d'Italie Comment se passa l'entrevue de Péronne ? La condition paysanne en Italie reste précaire, depuis la fin de l'époque romaine la forêt et les marécages ont repris du terrain au détriment des terres agricoles, et malgré les défrichements et assèchements du VIIIe au XIe siècle, il n'y a pas de changements techniques majeurs. 5. Le royaume d’Italie est éclaté en républiques, et n’est que très peu contrôlé par l’empereur. Le fils aîné survivant de Louis, Lothaire Ier devient empereur et souverain des Francs. Le pape Léon III est le premier à dater les bulles pontificales à partir du règne de Charlemagne (795) au lieu de se référer au calendrier julien des empereurs byzantins. Venise, Gênes et Pise dominent le commerce avec Byzance et le Levant. Le roi des Francs, Charlemagne prend également le titre de roi des Lombards et reçoit le soutien du pape. Aux xi e et xii e siècles, le mouvement communal transforme la carte politique de l'Italie en faisant des villes des organismes politiques autonomes. Durant le Moyen Age, ce fut plutôt une longue période sombre et agitée. L'Italie subit l'invasion des Wisigoths au Ve siècle et Alaric Ier assiège Rome en 410. À cette époque les musulmans arabes multiplient les razzias sur les côtes de l'Europe, en 846, ils remontent le Tibre, envahissent Rome et pillent la basilique Saint-Pierre en s'emparant de l'or et de l'argent qui s'y trouvent. Les byzantins ont conservé une grande partie de l'Apulie et la Calabre et les ducs lombards du Sud ont été tenus à distance de la politique de Pavie pendant un siècle, la situation étant exacerbée par la perte du pouvoir centralisé des Lombards dans le Nord. À partir de ce moment, l'Histoire des Lombards du sud est celle de pouvoirs en déclin et s'affrontant perpétuellement. Seuls, les Byzantins étendent leur territoire durant cette campagne. La guerre civile dure une dizaine d'années. Pour une part, ce sont des mouvements religieux de type paupériste ou érémitiste, comme celui de Saint Romuald. - Haut moyen-âge Au niveau social, le XIè est une période dite « précommunale », pendant laquelle les républiques sont organisées en ordres : milites et cives (loi de Conrad de 1037) ; mais il existe, et … Au cours de ce même siècle, les Normands mettent fin au pouvoir musulman en Sicile. Au début du VIe siècle, l'Empire romain d'Orient, maintenant centré sur Constantinople, envahit (du point de vue des royaumes germaniques) ou reprend (du point de vue romain) l'Italie : à l'issue de la guerre des Goths (535–552), les généraux de l'empereur Justinien, Belisarius et Narsès, mettent fin au royaume Ostrogoth, mais la vie urbaine et commerciale s'est alors réduite par rapport à la période romaine : les villes sont beaucoup plus petites et plus rudimentaires qu'elles ne l'avaient été, et les pierres des monuments antiques ont servi de carrière pour les nouvelles habitations et les églises chrétiennes. Vers le royaume d'Italie [modifier | modifier le code] À la fin du IXe siècle, notamment après l'expédition victorieuse du navarque Nassaro en 880, la surface du territoire italien de l'Empire romain d'Orient augmente considérablement (alors qu'au début du IXe siècle, les possessions byzantines se limitaient à l'Apulie et à la Calabre). La domination des Normands dans l'Italie méridionale prend fin entre 1194 (mort de Tancrède de Lecce) et 1198 quand Henri VI, compte tenu de son mariage avec Constance de Hauteville, unit la couronne impériale à celle du roi de Sicile. Les Ottoniens leur accordent des droits collectifs comme la chasse, la pêche ou la pâture. En revanche, l'Italie du Sud, qui avait longtemps été byzantine, se rebelle contre la Couronne de Sicile et même des barons normands locaux mécontents du comte Robert de Bassonville rejoignent l'expédition de Manuel qui obtient rapidement des succès soit par le combat, soit par l'appât du gain, soit en intégrant les forces locales. Le Moyen Âge et la création des États pontificaux. C’est à cette époque que s’élèvent, d’une voix forte, les protestations contre la corruption et les turpitudes du pape. Les missi dominici, représentant l’Empereur, président les tribunaux locaux. À cette rénovation de l’Église se greffe la querelle des Investitures, initiée entre le pape Grégoire VII et Henri IV. Bernard se révolte et rassemble les nobles mécontents. 810. Louis le Pieux prend la route des Alpes pour mater la révolte et Bernard se soumet à Chalon-sur-Saône. Ses trois fils, à leur tour, se partagent le royaume au Traité de Prüm en 855 : l'Italie du Nord devient le Royaume d'Italie et le souverain en est Louis II le Jeune. La domination de Théodoric se caractérise par une continuité dans les hiérarchies sociales et dans le rôle de l'aristocratie sénatoriale. Nommez les rois qui prirent part aux guerres d'Italie. En 553, il bât définitivement les Ostrogoths et il annexe le royaume à l'Empire romain d'Orient. La période qui suit la guerre civile de Bénévent est pleine de confusion, causée par les mouvements d'indépendance dans les différentes villes et provinces et par les assauts des Sarrasins sur les côtes méridionales (Razzias). Pendant dix-sept ans, celui-ci gouverne l'Italie en tant que patrice, théoriquement assujetti à Zénon, empereur d'Orient, mais pratiquement en totale indépendance. Le conflit, qui a duré près de deux décennies, a ravagé le pays, conduisant à une grave crise démographique, économique, politique et sociale. Les débuts du royaume, soucieux de se réclamer de l'ancienne Rome, voient l'Italie engagée dans une série de guerres coloniales en Libye, Somalie, Éthiopie et Érythrée. En 852, les Sarrazins prennent la ville côtière de Bari et y créent un émirat. À cette époque, dans le Sud, le Royaume de Sicile est en train de se former. Les négociations avec le pape aboutissent à une alliance entre Manuel Ier Comnène et le pape Adrien IV au détriment des Normands de Sicile. Avec Arigis et ses successeurs, la politique de Bénévent est tout à la fois de respecter les empereurs carolingiens et d'ignorer leurs lois. Leurs descendants, les Kalbides, règnent sur l'île jusqu'en 1053. A partir de l’arrivée du Christianisme, l’empire se disloqua. La population du royaume, en 1838, se compose de 4 650 368 individus dont 524 633 sur l'île de Sardaigne [7]. En 839, certains choisissent Radalgis de Bénévent, le trésorier de Sicard et son assassin, les autres choisissent Siconolf, frère de Sicard et installé à Salerne. En 489, l'empereur Zénon décide de faire quitter la région du Danube aux Ostrogoths, un peuple fédéré, pour les faire aller en Italie. Il envoie ses généraux Michel Paléologue et Jean Doukas avec des troupes et de grandes quantités d'or pour débarquer dans les Pouilles. VI e siècle. Guaifer avait au préalable associé Guaimar à l'exercice du pouvoir, une pratique qui est devenue courante dans le Sud et plus particulièrement à Capoue. Dans le même temps, la couronne devient une charge élective dans l’empire germanique. Elle autorisale roi des Ostrogoths, Théodoric,à s'établir en Italie. Une mosaïque de peuples sont présents sur la péninsule italienne à la préhistoire. ; 510 : Mise en latin écrit de la Loi salique sous Clovis, alors un code civil et pénal sans rapport avec l'interdiction ultérieure à une femme d'hériter du royaume. Le 25 février 493, Théodoric vainc Odoacre et devient roi des Ostrogoths. À cette même époque, un autre moine de Cluny, Odon de Lagery, devient pape sous le nom d’Urbain II. Au début du XIIIe siècle l’Italie voit naître et se développer plusieurs mouvements religieux protestataires, d'inspiration paulicienne que l’Inquisition considère comme « hérétiques » et dont elle livre les fidèles au bûcher (« tisserands », « vaudois », « patarins »…). Histoire Italie Moyen age Niveau difficile (43% de réussite) 15 questions - 13 joueurs Quiz sur le royaume qui a dominé la péninsule italienne à partir du VIe siècle sans jamais la conquérir entièrement. Pendant la deuxième moitié du Xe siècle, l'influence de l'Italie byzantine prédomine à Rome où la papauté et l'aristocratie entretiennent des rapports étroits avec les empereurs d'Orient.