Si la date ne fait pas débat, il n'en va pas de même pour son lieu de décès, une question qui reste non tranchée entre différentes localités de Pannonie où l'empereur mène campagne contre les sarmates : si plusieurs sources situent sans précision la mort de l'Auguste dans cette région, son contemporain, l'apologiste chrétien Tertullien, situe son décès plus précisément apud Sirmium, ce qui peut se traduire « à » ou « près de » Sirmium (Sremska Mitrovica, dans l'actuelle Serbie), une ville qui accueillait un palais impérial et qui servait de quartier général hivernal à ses troupes[238]. Pour Marcel van Ackeren et Jan Opsomer, Marc Aurèle ne peut être appréhendé de manière adéquate dans une perspective purement historique. C'est la conséquence d'une série de troubles internes importants et de flux migratoires continus qui ont alors modifié l'équilibre avec l'Empire romain voisin. « La raison, l'humanité, le sens du devoir et une conception non chrétienne de Dieu : voilà comment un roi doit être »[310]. Le garçon n'a pas survécu longtemps, comme en témoignent les pièces de 156, qui ne représentent que les deux filles. More information: Notice et cote du catalogue de la Bibliothèque nationale de France Ce rêve est vu comme un bon présage, et il fait directement référence au mythe grec de Pélops[51]. Il est possible que Marc Aurèle ait cherché à remarier sa fille au plus vite pour mettre un terme à la convoitise envers Lucilla et empêcher la naissance d'enfants capables de concurrencer ses propres héritiers. Il a également l'occasion d'exercer ses capacités oratoires en faisant des discours devant les sénateurs de l'assemblée, une formation essentielle pour un empereur[70]. Ces deux derniers sont les orateurs les plus estimés de leur temps, et deviennent probablement ses tuteurs après son adoption par Antonin en 138[74]. C'est alors un faubourg prisé de l'élite, avec peu de bâtiments publics mais où se concentrent demeures et jardins de l'aristocratie[29]. Les Costoboces, venus de la région des Carpates orientales, envahissent la Mésie et la Macédoine, allant jusqu'en Achaïe, où ils incendient le sanctuaire d'Éleusis, échouant toutefois à s'emparer d'Athènes[199]. Il faut dès lors suivre sa raison et rester le même dans les moments les plus difficiles[281]. Aurelius Victor cite lui le camp romain du nom de Vindobona ce qui correspond à l'actuelle Vienne, en Pannonie Supérieure ce dont semble également attester le Chronographe de 354 ; une assonance entre Vindobona et Bononia a amené l'historien Anthony Birley à proposer l'actuelle village de Bátmonostor qui accueillait alors un fort situé à 32 km au nord de Sirmium[239],[240] mais l'hypothèse n'est pas sans poser de problèmes[241]. mai 1998, Format: À partir de ce moment, Marc Aurèle change de nom pour devenir « Marcus Aelius Aurelius Verus » et Lucius prend le nom « Lucius Aelius Aurelius Commodus ». Marc Aurèle épouse la fille d'Antonin, Faustine la Jeune, en 145. Marc Aurèle aurait accueilli la nouvelle avec tristesse, car il doit quitter à contrecœur la maison de sa mère sur le Cælius pour la maison privée d'Hadrien[48],[50]. D’après sa biographie dans l’Histoire Auguste, son caractère est resté inchangé : « il eut pour tous ses parents le même respect qu’il leur témoignait auparavant. « Se rendre ferme comme le roc que les vagues ne cessent de battre. Marc Aurèle et Lucius se révèlent populaires auprès des Romains, qui approuvent fortement leur comportement sans manières. Soliloques / Aurèle, Marc / ISBN 2253067318 (1 copy separate) The Thoughts of the Emperor Marcus Aurelius Antoninus Translated by George Long / Marcus Aurelius, Emperor of Rome (1 copy separate) Meditations : A New Translation / Aurelius, Marcus / ISBN 0812968255 (1 copy separate) J.-C. avec l'arrière-grand-père de Marc Aurèle, Marcus Annius Verus I, qui est sénateur et, selon l’Histoire Auguste, ancien préteur ; son grand-père Marcus Annius Verus II est fait patricien en 73 ou 74[15]. Dans la seconde moitié de 161, le changement d'empereur semble encourager Vologèse IV de Parthie à attaquer le royaume d'Arménie, allié de l'Empire romain, en nommant un roi fantoche, Pacorus, un Aršakouni comme lui[146],[147]. Petit-fils d'Arulenus Rusticus, l'un des martyrs de la tyrannie de Domitien, il est l'héritier de la tradition du Ier siècle de « l'opposition stoïque » aux « mauvais empereurs » ; le vrai successeur de Sénèque (par opposition à Fronton, le faux)[97]. Mais après seulement trois mois, lorsque la nouvelle de la mort de Marc Aurèle s'est officiellement révélée fausse, le Sénat romain proclame Cassius hostis publicus, ennemi de l'État et du peuple romains. Des Germains qui s'étaient installés à Ravenne se rebellent et réussissent à prendre la ville, à la suite de quoi Marc Aurèle interdit l'installation des Germains en Italie et bannit ceux qui y sont présents[202]. Other readers will always be interested in your opinion of the books you've read. Celles qui se réfèrent en particulier aux coups et aux vols que je décrirai de manière à ce qu'ils sentent le fiel et la bile. Celle-ci représente le double des donations reçues par le passé : 20 000 sesterces soit 5 000 deniers par soldat — dont la solde annuelle est de 300 deniers à l'époque d'Hadrien[129] —, les officiers recevant une somme plus grande[122]. Le fait d'avoir consacré tant d'efforts à ses études « a des effets néfastes sur sa santé », selon le biographe de l’Histoire Auguste[92]. Cependant, ses contemporains chrétiens ne réagissent pas unanimement par un rejet. Dans ses lettres, Marc Aurèle ne fait aucune référence claire à son mariage, qui dure 31 ans, et se contente de mentionner quelquefois Faustine[72]. Fronton ne devient jamais l'enseignant à plein temps de Marc Aurèle et poursuit sa carrière d'avocat. ». Avidius Cassius annonce la mort de Marc Aurèle dans sa province, le fait déifier et se présente à son armée en habits d'empereur. À la même époque, une série d'offensives de différents peuples ou coalitions prennent place aux frontières septentrionales et orientales de l'empire, dont la chronologie est mal établie[200]. Par sa grand-mère paternelle Rupilia Faustina (en), Marc Aurèle est peut-être apparenté à la dynastie des Antonins : il a été conjecturé que la mère de cette dernière — dont le nom est inconnu — puisse être Salonia Matidia[16], nièce sororale de l'empereur Trajan[17] et mère par un troisième mariage de Vibia Sabina, la femme d'Hadrien[note 1]. Entre 155 et 161, probablement peu après 155, la mère de Marc Aurèle Domitia Lucilla meurt[107]. Il ne se soucie guère d'Atticus, bien que Marc Aurèle finisse par mettre les deux hommes sur un pied d'égalité. Héraclite, après avoir tant disserté sur l’embrasement du monde détruit par le feu, est mort d’hydropisie et couvert de bouse de vache. F.X. La diarrhée a cessé, les petits accès de fièvre ont été chassés. Il est l'homme que Fronton considère comme ayant « attiré Marc Aurèle » loin de l'art oratoire[94]. Edward Gibbon, dans son célèbre ouvrage Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain en référence à Dion Cassius, exprime l'opinion que, en conséquence de la mort de Marc Aurèle, un âge d'or s'est achevé[311]. Et cette renommée elle-même ne tient qu’à la succession de ces pauvres hommes, qui vont mourir dans un moment et qui ne se connaissent point eux-mêmes, loin de pouvoir connaître quelqu’un qui est mort depuis de si longues années[288]. À l'âge de vingt-cinq ans (entre avril 146 et avril 147), Marc Aurèle se désintéresse de ses études de jurisprudence et montre les signes d'un malaise général. Elle est la première d'au moins treize enfants (dont deux paires de jumeaux) que Faustine porte au cours des vingt-trois années suivantes[102]. En tant que philosophe stoïcien, il est notamment connu pour sa politique favorable aux écoles philos… Après le temps des philosophes, vint celui des martyrs, qui furent les premiers Témoins d'une foi nouvelle, mais aussi les derniers vrais " chrétiens ". Il manifeste un vif intérêt pour trois domaines du droit : la libération des esclaves, la protection des orphelins et des enfants, et le choix des conseillers municipaux (décurions). Il est indubitable que, conjugués aux conséquences des guerres marcomanniques, les effets de la « peste » antonine ont constitué une épreuve pour le règne de Marc Aurèle, un évènement marquant, d'une ampleur inouïe[184]. LGF/Le Livre de Poche, Collection: D'après leur correspondance, Marc Aurèle n'a pas pu mettre en pratique les conseils de Fronton : « j'ai des devoirs qui m'attendent et qui peuvent difficilement être délégués et reportés ». Pendant la guerre romano-parthique, Marc Aurèle favorise peut-être l'ouverture de nouvelles routes commerciales avec l'Extrême-Orient. D'autres tutores, Trosius Aper, Tuticius Proculus, le géomètre et musicien Andro et le grammairien Alexandre de Cotyaion, décrit comme le principal érudit homérique de son temps, contribuent à sa formation entre 132 et 133. Malgré le statut de diarchie, Marc Aurèle dispose de plus d'auctoritas que Lucius ; Marc Aurèle a été consul une fois de plus que Lucius, il a participé au règne d'Antonin et lui seul est Pontifex Maximus, le titre ne pouvant être partagé[122],[124]. Offres. Ce titre est également donné par des chrétiens comme Justin de Naplouse, Athénagoras d'Athènes et Eusèbe de Césarée[299],[301],[302]. Il reprend donc son voyage pour arriver en été 176 en Égypte, où il reçoit une délégation de l'Empire parthe[219],[226]. En stock. « Les Quades, ne pouvant pas supporter la présence de forteresses romaines construites sur leur territoire [...] ont tenté de migrer tous ensemble vers les terres des Semnons. La cérémonie n'est pas entièrement nécessaire, étant donné que la passation de pouvoir est pacifique et incontestée, mais elle constitue une assurance valable contre d'éventuelles révoltes de soldats[128]. Cette année c'est toi qui allumes ce manque en moi »[84]. Aussi économe, aussi laborieux dans le palais que dans sa maison, il ne voulut agir, parler, penser même, que d’après les principes de son père, « Veille à ne pas tomber au nombre des Césars, à ne pas t’empreindre de leur, « En quelque endroit qu’on vive, on y peut toujours vivre bien ; si c’est à la cour que l’on vit, on peut vivre bien et se bien conduire même dans une cour, « contre la vie publique qu’on mène à la cour », « Je suis tellement essoufflé d'avoir dicté près de trente lettres », « pour que vous puissiez entrer au Sénat avec de belles couleurs et lire votre discours d'une voix forte », « En ce qui concerne ma force, je commence à la retrouver, et il n'y a aucune trace de la douleur dans ma poitrine. Antonin n'approuve pas complètement le comportement de ce dernier qu'il veut néanmoins conserver dans sa famille, sans pour autant lui confier de pouvoir[108]. Les débuts du règne de Marc Aurèle sont les moments les plus heureux de la vie de Fronton : Marc Aurèle est aimé du peuple de Rome, un excellent empereur, un élève passionné, et peut-être surtout, aussi éloquent qu'on pouvait le souhaiter[137]. Elle est menée par le prêtre Isidore, qui vient menacer la ville d'Alexandrie. Bien que ses motifs ne soient pas certains, il semble que le but d'Hadrien soit l'accession de Marc Aurèle au trône sur le long terme. Lorsqu'un esclave est lié à une affaire judiciaire, la décision ne va dans le sens de l'esclave que si elle ne lèse pas le maître. En effet, Marc Aurèle y déshérite Commode au profit respectivement de Livius et Maximus, des personnages fictifs, ce qui entraîne son assassinat. Ce que l'on sait de ses derniers jours est rapporté par l’Histoire Auguste[244] : commençant à se sentir malade, il appelle Commode à son chevet et lui demande d'abord de mettre fin à la guerre honorablement, afin qu'il ne semble pas avoir « trahi » la Res publica. Lettre de sa majesté Polonoise le roi Stanislas ecrite de sa main aux senateurs et a la noblesse Polonoise en l'année 1734, traduite de l'allemand en francios. Selleret et P. Sabatier. Fin 136, Hadrien, en convalescence dans sa villa de Tivoli après avoir risqué de mourir d'une hémorragie, choisit Lucius Aelius comme successeur, l'adoptant contre la volonté de ses proches[43]. Dans les années 170, plusieurs peuples traversent le Danube et envahissent la Mésie inférieure[199]. ». Immédiatement après l'accession au pouvoir, Marc Aurèle promet à Lucius sa fille de onze ans, Lucilla, bien qu'il soit officiellement son oncle[131]. 18. Ainsi, bien que Dion Cassius affirme que la mort est survenue « non pas à cause de la maladie dont il souffrait encore, mais à cause des médecins qui, comme je l'ai clairement entendu, ont voulu favoriser l'ascension de Commode » ou que l'on évoque parfois la peste qui sévit dans l'empire depuis des années[236], les hypothèses sur sa mort demeurent des conjectures[243]. Ce nouvel élan vers l'ouest est dû à la pression qu'exercent sur eux les tribus germaniques de l'est et du nord, escomptant peut-être une baisse de vigilance occasionné par le changement d'empereur ; l'invasion de Chattes en Germanie supérieure et en Rhétie est repoussée en 162 par Gaius Aufidius Victorinus, envoyé pour juguler l'invasion et nommé gouverneur la province de la Germanie supérieure, où il s'installe avec toute sa famille[140]. Comme l'écrit le biographe de l’Histoire Auguste : « Les deux empereurs se conduisirent avec une bonté qui fit même oublier celle d’Antonin le Pieux[134] »[133]. Il quitte Sirmium en juillet 175 et passe par Byzance, Nicomédie, Prusias ad Hypium et Ancyre avant d'arriver à Tarse en Cilicie province où, selon Dion Cassius, le peuple s'était rangé du côté d'Avidius Cassius[219]. Classiques de poche, 4650, Parution: Marc Aurèle est représenté deux fois au cinéma, dans La Chute de l'Empire romain d'Anthony Mann et Gladiator de Ridley Scott. An icon used to represent a menu that can be toggled by interacting with this icon. Sa santé, toujours fragile et en déclin constant, semble l'avoir contraint à prendre de l'opium pour soulager les douleurs persistantes qui l'affligent depuis des années au niveau de l'estomac, un remède prescrit par Galien lui-même[237]. Sa condition ne s'y améliore pas, et il arrête de suivre le régime préconisé par ses médecins. Toutefois, ces testaments ne peuvent pas être reconnus comme valables, car conformément à la lex Falcidia, Matidia doit céder au moins le quart de son héritage à l'héritier principal. Soliloques - Marc Aurèle. [282] ». Parmi les commandants romains se distingue Avidius Cassius, Légat de légion de la Legio III Gallica, une des légions syriennes[167]. Hadrien désigne un nouveau successeur le 24 janvier 138. Marc Aurèle rédige en grec, le soir venu, dans sa tente de commandement, l'ordre du jour qu'il s'intime à lui-même, composant ainsi, à l'aube du grand affrontement entre le polythéisme païen et les monothéismes juif et chrétien, ce bréviaire personnel de morale, qui ne laisse pas de nous interroger. L'esprit des monarques philosophes, Marc-Aurele, Julien, Stanislas et Frederic. C'est peut-être conscient de sa santé précaire et pour alléger le fardeau de la tâche qui l'attend que ce dernier choisit d'associer son frère adoptif au pouvoir[121]. Antonin, soucieux d'être considéré comme illégitime en cas de remise en question des décisions de son prédécesseur, parvient finalement à convaincre les sénateurs, notamment en commuant les peines de mort des hommes jugés dans les derniers jours d'Hadrien[58]. Le 31 août, les deux jumeaux, Titus Aurelius Fulvius Antoninus et Commode, naissent à Lanuvio. Il fait de la forteresse légionnaire de Brigetio son nouveau quartier général et c'est de là qu'il mène sa dernière campagne au printemps de 179, qui a pour but d'occuper définitivement une partie de la Germanie (Marcomanie) et de la Sarmatie[235]. Les Parthes se retirent sur leurs territoires, à l'est de la Mésopotamie. Le 28 mars 158, un autre de ses enfants au nom inconnu meurt[109]. La numismatique offre un cadre chronologique et révèle parfois des politiques impériales et l'attitude de l'empereur en place[12]. Si les dieux le veulent, il semble que nous ayons un espoir de guérison. Marc Aurèle rédige en grec, le soir venu, dans sa tente de commandement, l'ordre du jour qu'il s'intime à lui-même, composant ainsi, à l'aube du grand affrontement entre le polythéisme païen et les monothéismes juif et chrétien, ce bréviaire personnel de morale, qui ne laisse pas de nous interroger.