Petit village andalou de 2.770 habitants, Marinaleda tente depuis 35 ans de maintenir un système politique, social et économique qui place l’intérêt de ses citoyens au cœur des décisions. En plus, Marinaleda n’a pas besoin de police locale ! "Karl Marx y vivrait s'il était encore en vie", a affirmé le nouveau parti anti capitaliste. Marinaleda, l’utopie réalisée en Espagne. Les fondamentaux de la démocratie directe ont de nouveau vu le jour. Personne ne roule sur l’or, mais personne ne manque de rien ! Un petit concentré d'économie sociale et solidaire. Durée de lecture : 10 minutes. Dans cette ville d'environ 2800 habitants, - de… 26 mars 2013 / Andrea Duffour (Le Grand Soir) # Le 6 octobre 2012 à 09:24, par Alifib En réponse à : "Marinaleda, une utopie vers la paix" En écho à vos émissions sur cette commune sociale, organisée, un article d’El païs publié par Courrier International qui présente des initiatives de coopératives en Espagne : Et les salaires y sont bien plus élevés qu’ailleurs ! La preuve à Marinaleda, en Espagne. Une commune différente, auto-gérée à 100% et dont l'économie est fondée sur l'agriculture. Depuis 40 ans, le village de Marinaleda et ses 2700 habitants sont un modèle de démocratie participative. Marinaleda : l’histoire d’un maire Dans les années 1970, Marinaleda, dans la province de Séville, en Espagne, était un village en ruine, dont la population majoritairement au chômage devait vivre dans des conditions particulièrement difficiles. Ce deuxième volet de la série "Carnet d'utopies" nous emmène en Espagne, à Marinaleda, petit village d'Andalousie qui développe depuis des années un système social et politique à contre-courant du modèle prédominant. Marinaleda est un village proche de Séville, en Andalousie. Dans la province espagnole de Séville, le village de Marinaleda et ses 2 700 habitants incarnent, depuis 40 ans, l'un des modèles d'autogestion les plus solides d'Europe. Entre le travail et la vie de la cité, il ne reste guère de temps pour les incivilités. Grâce à une approche nouvelle de l’économie et à un retour aux fondamentaux de la démocratie, cette ville andalouse de 2 778 âmes ne connaît ni chômage, ni police, ni délinquance. À Marinaleda, village d'Andalousie en Espagne, une nouvelle approche de l'économie existe. How this small rural village in a Western European democracy has transformed itself into a self-contained self-styled micro-communist Il s'agit d'une expérience unique en Europe. Dans les années 1970, Marinaleda, dans la province de Séville, en Espagne, était un village en ruine, dont la population majoritairement au chômage devait vivre dans des conditions particulièrement difficiles. Résultat : Marinaleda est l’une des villes les plus sûres du pays. Diffusé sur France 2 le samedi 23 mars 2013 à 13:15 - Durée : 39 min.