Constance est mariée en 1086 à Alain IV de Bretagne, dit Alain Fergent. En Normandie, les faides, c’est-à-dire les guerres privées, ne se sont jamais vraiment arrêtées. Le normand n'a pas l'intention de se laisser faire. L’abbaye d’Abingdon voit ses états et ses trésors pillés. La Normandie du XIe siècle est comme un tremplin. disableSelection(document.body). La violation de cette paix de Dieu est punie par les évêques. Ainsi, en 1002, la soeur du duc Richard II, Emma de Normandie, se marie avec le roi d’Angleterre Æthelred II (978 – 1013) dit « le Malavisé ». Superbe description de cette épopée.Se lit avec grand plaisir.merci, Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. De nombreux clercs doivent donc être recrutés, ce qui fait rapidement de la Chancellerie la plus importante institution royale. Il se contente de recevoir la loyauté des seigneurs du comté, de placer des garnisons et de construire de nouvelles fortifications. Guillaume devient alors duc de Normandie. L’Exon Domesday contient les résultats pour le Somerset, la Cornouilles et le Devon et l’Inquisition Eliensis les résultats pour les domaines de l’abbaye d’Ely. Deux exceptions, mais deux alliés de Guillaume : Eustache de Boulogne, rallié à Guillaume, et Alain de Bretagne, qui reçoit plus de 400 seigneuries selon le Domesday Book. À partir de la victoire du Val ès Dunes en 1047, et ce jusqu’à la conquête de l’Angleterre en 1066, Guillaume va multiplier les efforts pour affirmer son pouvoir en tant que duc de Normandie, et assurer la sécurité de son duché face aux seigneurs voisins. Jugeant dangereux le Conquérant, le roi des Francs se retourne contre son vassal et soutient Geoffroy Martel en 1052. L’est de la Bretagne est alors en rébellion. Le roi assiste à la messe célébrée dans l'église Saint-Brice de Valmeray. En 1087, il n’y a plus que 3 abbés anglo-saxons (L’Histoire, p.49). Philippe Ier succède à Henri Ier en 1060 comme roi des Francs, et règne seul à partir de 1066. Alors que Guillaume assiège Dol-de-Bretagne en 1076 pour réduire une rébellion, Philippe Ier lui inflige une grave défaite. Mathilde est la fille de Baudouin V, le puissant comte de Flandre. Une conférence sur Guillaume Le Conquérant (1027-1087) sera donnée par Didier Deperrois, aujourd’hui jeudi à 20 h 30, au cinéma Le Viking, au Neubourg.. Selon le résultats des enquêtes présentées dans le Domesday Book, les plus puissants propriétaires terriens sont les puissants de Normandie, c’est-à-dire : Odon de Bayeux, Roger de Montgomerry, Robert de Mortain, Guillaume Fitz Osbern, Guillaume de Varenne, Hughes de Chester, Richard Fitz Gilbert et l’archevêque et Geoffroy de Coutances. Les rebelles sont châtiés. David Bates parle même d’une « super-aristocratie trans-Manche » (« cross-Channel super-aristocracy » [Bates, p.226]). Le Little Domesday semble être un travail préparatoire dont le Great Domesday est le résultat final. Toujours prudent, Guillaume cherche à étouffer le Mans en capturant les châteaux alentours, plutôt que de mener une attaque frontale contre la capitale. Guillaume voit le jour en 1027 à Falaise. Il dépose Mauger de Rouen, un Richardide rebelle à l’autorité du duc, à l’occasion de concile de Lisieux de 1055, et le fait remplacer par Maurille, un Normand de Reims. Guillaume est un enfant illégitime, condition de laquelle il tire son surnom de Guillaume le Bâtard. Son père, Robert Ier de Normandie (1027 – 1035), dit Robert le Magnifique ou Robert le Libéral, est le deuxième fils de Richard II, mais sa mère, Arlette de Falaise, dont l’existence est mal connue, n’est que la concubine du duc. Deux figures s’opposent vigoureusement au jeune duc : L’historien Orderic Vital rapporte d’ailleurs une histoire qui symbolise bien toute la violence qui a pu se déchaîner pendant cet interstice : à un banquet de mariage, Guillaume et son entourage tentent à plusieurs reprises de, Situé au sud-est de Caen, Guillaume affronte à Val ès dunes, Guillaume parvient à triompher de ses rivaux. Se lancer à la conquête d’un royaume, faire traverser la mer à une armée, voilà en effet une entreprise, une aventure digne d’un Viking. Elle meurt cependant en 1090. Le duché de Normandie naît au Xe siècle. Guillaume le Conquérant assure la maîtrise du territoire anglais en y introduisant le système de la motte castrale. En 1070, pour la Pâques, trois légats du pape Alexandre II arrivent à Winchester. La Normandie est une terre où l’Église, comme ailleurs en Europe, est en expansion. En effet, les comtes de Flandre possèdent un puissant territoire au nord de la France et leur famille a de nombreux liens de parentés avec celles de l’empereur germanique et des rois des Francs. Renouf de Briquessart s'enfuit ; les rebelles tournent bride et nombre se noient en traversant l'Orne au gué d'Athis tant la bousculade est grande. Il devient le Conquérant. Mais, il n'a pas l'autorité de son prédécesseur et très vite, les rivalités entre les grands seigneurs de Normandie se manifestent avec vigueur. Son père Robert le Magnifique, duc de Normandie, a eu un moment d'égarement avec la fille d'un tanneur de Falaise, en dehors de son mariage, et un fils est né . Les conspirateurs ont pour projet de s'emparer de la personne du duc et de le tuer. Guillaume se rend alors fréquemment sur le continent afin de leur livrer bataille. Bien que plus flatteur que le surnom de bâtard, le désormais souverain d'Angleterre réfutera obstinément le titre de conquérant, s'estimant héritier légitime et non un envahisseur ou un usurpateur. Des Picard, des Bretons, des Flamands, en plus des Normands, composent l’armée. De nombreuses familles aristocratiques font construire des monastères. Morcar est capturé après le blocus d’Ely par Guillaume, puis est emprisonné à vie. En effet, selon le Domesday Book, 80% des gens ont été tués ou dépossédés de leurs terres à ce moment (L’Histoire n°424, p.46). Guillaume en fait construire à York, Warwick et Nottingham. Ce royaume ne sera plus jamais envahi avec succès. Ainsi, en 1048, Yves de Bellême, seigneur de Bellême et évêque de Sées, combat des ennemis de sa famille qui se retranche dans sa propre cathédrale. Il fait de Guillaume Malet châtelain de York, de Robert Fitz Richard le responsable du Yorkshire et de Robert de Comines le comte de Northumbrie. Bates interprète ainsi le gouvernement de Guillaume en Angleterre comme l’extension de sa domination en Normandie : un même groupe domine des territoires supplémentaires.Â. Ainsi, en Normandie, il confisque les terres des seigneurs rebelles, les condamne à l’exil ou à l’emprisonnement (il en est ainsi par exemple de Roger de Mortemer en 1054, qui perd ses possession et qui est banni). Philippe Ier (1060 – 1108), successeur d’Henri Ier, est un jeune garçon placé sous la protection du beau-père de Guillaume, Baudouin V de Flandre. Une chambre (, 12. Il place de ses hommes dans le clergé local, notamment Arnaud, qui devient évêque du Mans en 1067. Retour sur un personnage dont la légende a éclipsé la véritable biographie. On ne sait pas de combien d’hommes Guillaume disposait. Jusqu'à présent, aucun des seigneurs proches de Guillaume n'avait relevé ce fait, les plus grands étant tous ou presque fils de frilla, ils ne pouvaient guère s'émouvoir outre mesure du fait qu'Herleue n'ait jamais été l'épouse chrétienne du duc Robert. Edgar Atheling, quant à lui, fuit la cour pour pour rejoindre le roi des Scots, Malcolm III (1058 – 1093). Quant à Guy de Bourgogne, il parvient à s'enfermer dans son château de Brionne. Les quatre hommes s'élancent et Hubert se charge d'envoyer les poursuivants sur une fausse route. « Je les signalerais par leurs noms dans cet écrit, si je ne voulais prendre soin d'échapper à leur haine inexorable. On ne connaît pas la date de naissance exacte de Guillaume. Tout le reste du livre on ne nous parlr que des Vikings.Rien sur Guillaume. Le même chroniqueur avance que Guillaume aurait conclu des traités avec l’empereur germanique Henri IV et Sven II de Danemark (1047 – 1076). Peu à peu, les successeurs de Rollon bâtissent ce qui est devenu le duché de Normandie. Mais il rit clairement et tous le virent rire et ceux qui étaient proches l'entendirent jurer . On y aurait trouvé alors le squelette d’un homme de grande taille. L’abbaye de Le Bec devient un centre intellectuel attirant des élèves de toute l’Europe, et profite du rayonnement que lui donne la présence du théologien Lanfranc, grand compagnon de Guillaume le Conquérant. Guillaume réduit cette résistance avec succès, et il y fait construire le château de Rougemont (Rougemont Castle, ou Exeter Castle), dont on peut encore voir les portes aujourd’hui. Cet accord est connu sous le nom de. Son beau-père, Baudouin V de Flandre, meurt en 1067. Les deux rois signent, Un épisode peut témoigner du regard des contemporains sur la puissance de Guillaume le Conquérant. Guillaume offre une certaine autonomie à sa nouvelle conquête. HISTOIRE - Le 9 septembre 1087 mourait Guillaume dit le Conquérant, descendant du chef viking Rollon. Guillaume parvient à la contenir. Il doit en outre lui fournir une assistance militaire si nécessaire. Ainsi, son demi-frère Odon, devient évêque de Bayeux (avant de devenir l’un des hommes les plus riches d’Angleterre). Parmi, les conjurés, Raoul II Taisson hésite. Guillaume le Conquérant et la bataille d’Hastings en 1066, 10. Guillaume en sort vainqueur. En ces années 1042, le jeune duc Guillaume atteint ses quinze ans. Or, sur la tapisserie de Bayeux, des motifs ont été brodés à l’aiguille sur du tissu blanc. En outre, deux ecclésiastiques proches de Guillaume, Lanfranc, prieur de Le Bec, et Geoffroy, évêque de Coutances ont visité Rome vers 1050. La situation du jeune duc semble alors bien fragile. Le nombre de monastère bénédictins doublent de 1066 à 1150, de 41 à 86, et 71 abbayes cisterciennes et 73 abbayes et prieurés de chanoines augustins sont fondés. C'est ainsi qu'un descendant des Vikings devient roi d'Angleterre. L'assemblée réunit des évêques, des clercs et des moines ainsi que les seigneurs de Normandie. target.style.MozUserSelect="none" Mais les forces du roi d’Angleterre sont affaiblies pour affronter le nouvel ennemi normand. Si Guillaume épapille les possession de ses barons sur le territoire anglais, il ne fait pas de même dans les territoires frontaliers. Fayard, 1984. Guillaume le Conquérant assure la maîtrise du territoire anglais en y introduisant le système de la motte castrale. Néanmoins, en 1047, Henri ne refuse pas son soutien. Guillaume le Conquérant parvient toutefois à maintenir l’intégrité de ses territoires. En outre, l’abbaye de la Trinité de Caen est consacrée le 18 juin, en présence de nombreux barons. Posant le pied sur le sol anglais, il trébuche et tombe face au sol , les mains en avant . Après 1072, il entre en conflit avec son père. C’est son frère Guillaume, puis Henri, et non lui, qui deviennent roi d’Angleterre. En 1096, il part pour la première croisade, et meurt comme captif de Henri en 1134. Elle débarque à Pevensey et Romney. Son fils Guillaume II lui succède à la tête de son immense domaine. Pendant ses longues absences d’Angleterre, desÂ, Une minorité de Normands, avec Guillaume à sa tête, doit désormais assurer son pouvoir en Angleterre. Il est alors nécessaire de maintenir une présence des deux côtés de la Manche pour maîtriser ces territoires. Nom: Guillaume Ier d'Angleterre, Guillaume II de Normandie; Surnom: Guillaume le Batard, Guillaume le Conquérant; Date et lieu de naissance: 1027 ou 1028, Falaise (France) Date et lieu de décès: 9 Septembre 1087, Rouen (France) Fils de: Robert le … À l’automne 1068, Guillaume le Conquérant est retourné en Normandie. Le roi, donc, lève des troupes, se présente devant le château et réclama au châtelain Gilbert Crespin de lui remettre la forteresse. Il confisque les terres des rebelles et … En l’an 911, le roi des Francs Charles le Simple concède à Rollon un territoire de part et d'autre de la Seine. À Londres, il lance la construction de, Guillaume est le seul souverain d’Europe de l’Ouest à bénéficier, Les Normands ne modifient pas en profondeur l’administration. Le dernier viking, Guillaume le Conquérant, Vincent Carpentier, Orep. Pour chaque comté, une entrée décrit les possessions d’un propriétaire, ses manoirs, leur valeur, l’évaluation du montant de ses taxes, le nombre de paysans et de charrues, et d’autres informations comme la présence de moulins, d’élevages, l’identité du propriétaire avant la conquête. Trois années passent ; Guy se rend alors que le duc lui offre son pardon en échange de la destruction du château. Mais il est assassiné par certains de ses partisans. Ce château a été édifié par le roi Richard II sur la frontière de son état pour se protéger du comte de Blois. 23 févr. target.onselectstart=function(){return false} En toute impunité, les vengeances succèdent aux vengeances. Mais il aurait organisé un conseil à Lillebonne avec ses barons, et s’est déplacé à Rouen, Fécamp, Bayeux et Caen les mois précédant l’invasion, sûrement pour rallier des troupes. } Comment expliquer ce soutien ? L’armée ducale est pourvue de droits spéciaux pour mettre fin aux combats illégaux. Robert, l’autre demi-frère de Guillaume, obtient avant 1066 le comté de Mortain (département de la Manche). Une chambre (camera) collecte et dépense l’argent. Guillaume d’Arques, l’oncle de Guillaume le Conquérant, profite du siège de Domfront pour fomenter une rébellion à partir de son château d’Arcques, au nord-est de la Normandie. Guillaume, né aux environs de 1060, succède à son père en Angleterre en 1087 comme Guillaume II d’Angleterre dit Guillaume le Roux. Surtout, ce qui s’est déroulé pour les propriétaires terriens est reproduit dans la hiérarchie ecclésiastique. Deux figures s’opposent vigoureusement au jeune duc : Mauger de Rouen, son grand oncle, ainsi que Guillaume d’Arcques, son oncle. Dans les faits, il jouit d’une presque autonomie. Il est inhumé à l’abbaye Saint-Étienne à Caen. En 1070, la conquête normande est achevée. Le pouvoir ducal semble alors avoir perdu tout contrôle effectif du duché. La Normandie est une terre où l’Église, comme ailleurs en Europe, est en expansion. Il garde le contrôle de l’Église de Normandie en nommant ses hommes aux évêchés. Guillaume parvient à la contenir. Tous les comtés de l’Angleterre au sud d’une ligne partant de la rivière Tees jusqu’à la rivière Ribbel sont recensés. En 1057, Henri Ier et le comte d’Anjou lancent une nouvelle invasion de la Normandie. Elle est régente à plusieurs reprises en Normandie. target.style.cursor = "default" En 1075 – 1076 et 1082 – 83 : il doit alors affronter des révoltes. Mathilde est nommée régente de Normandie. Édouard le Confesseur (1042 – 1066), qui s’était réfugié en Normandie à partir de 1013 auprès de Richard II avec son père Æthelred le Malavisé, récupère le trône d’Angleterre en en 1042. Après analyse, on estime que Guillaume mesurait 1,75m, mais cette estimation est bien sûr fragile. C'est la bataille d' Hastings, le 14 octobre 1066, longtemps indécise avant de tourner à l'avantage des normands, Harold y perdant la vie. Quatre autres évêques sont déposés à la même occasion. Sven II du Danemark (1047 – 1074) prétend au trône d’Angleterre en tant que neveu de Knut le Grand. L’armée danoise débarque en 1069. Élément d’importance, Guillaume est alors aidé par son suzerain, le roi des Francs Henri Ier. En effet, un autre prétendant est dans la course : Gauthier III du Vexin. De Guillaume le Conquérant il n'en est question que de la page 89 à 92. La conspiration est savamment ourdie et elle vise à remplacer le duc par Guy de Bourgogne ou de Brionne, petit-fils de par sa mère Adélaïde du duc Richard II. Une nouvelle menace se profile alors. Les vassaux de Guillaume jurent sur les reliques de saint Ouen apportées pour l'occasion depuis Rouen de respecter la Paix de Dieu. Deux ans plus tard, Guillaume envahit l'Écosse et impose au roi Malcolm III Canmore de lui rendre hommage. Guillaume le Conquérant peut prendre un otage à sa cours les fils d’un seigneur pour s’assurer de sa fidélité. Sillé et Le Mans connaissent rapidement le même sort. Devenu le Conquérant après son couronnement en Angleterre le 25 décembre 1066, il fut l’un des plus puissants monarques de l’Europe occidentale au Moyen-Âge. Guillaume le Conquérant. Gilbert cède ; le roi incendie le château, puis il entre en Normandie, pille Argentan, revient à Tillières. Par ailleurs, il démembre les grands comtés qui bénéficiaient d'une quasi-indépendance sous ses prédécesseurs, et distribue les terres confisquées à ses fidèles serviteurs normands.